Témoignage de Loïc Cauret, maire de Lamballe-Armor

06/02/2019

 

" Voilà 10 ans que l’Établissement public foncier de Bretagne existe sur le territoire régional.

Le constat était simple : quel moyen ont les collectivités d’avoir un outil mutualisé pour  penser un projet d’urbanisme, acquérir les biens nécessaires (terrains, immeubles..) dans des conditions réglementaires et financières sécurisées, monter le projet techniquement en n’oubliant aucune des prescriptions nécessaires demandées, inscrire cela dans le temps (toujours trop long), puis selon les cas, en définir l’exploitation pour le logement social ou l’économie ?... Ce genre de questions se posant à tous, c’est avec la région Bretagne, les Intercommunalités et l’État que l’idée a mûri puis s’est concrétisée.

 

10 ans après, l’inscription dans le paysage est indiscutable.

 

Les réticences - y compris parfois d’élus ou de territoires - ont été dépassées, l’appel à l’EPF s’est banalisé (au sens de son aspect tout à fait normal maintenant).

 

Aujourd’hui, de la plus petite commune à la plus importante des Métropoles, l’appel à l’EPF pour le conseil, l’ingénierie, l’achat, la déconstruction ... devient évident, naturel... c’est une belle avancée régulièrement saluée.

 

Doit-on s’en satisfaire et se contenter de gérer au mieux l’outil ? Non, mille fois non. Au contraire, il faut profiter de cette légitimité pour remettre l’ouvrage sur le métier : réinterroger notre urbanisme, le partage du foncier, les équilibres en Bretagne et pourquoi pas en instaurant de la différenciation positive dans les moyens d’intervention de l’EPF. Cela renforcera encore l’esprit de solidarité entre les territoires. " 

 

Loic Cauret

Maire de Lamballe-Armor

Président de Lamballe Terre et Mer

Vice-Président de l’EPF Bretagne

 

photo : Emmanuel Rousseau

 

 

Publication à la une

Découvrez les faits marquants de l'activité de l'EPF en 2018

Actualités liées