Friche Gad : un nouveau départ

23/11/2017

 

À l’automne 2013, les pressions structurelles et conjoncturelles pesant sur la filière d’abattage et de découpe du porc français ont conduit à la fermeture de l’abattoir de Lampaul-Guimiliau, appartenant à la société Gad, amenant au licenciement de 800 salariés.

 

Depuis, aucune nouvelle activité n’a durablement redémarré sur le site, qui voyait progressivement disparaître ses opportunités de réemploi compte tenu de la spécificité des bâtiments, entraînant le risque de voir cet ensemble devenir une friche importante à l’échelle de la communauté de communes du pays de Landivisiau.

 

C’est pourquoi l’ensemble des acteurs publics – État, Région, Département, Communauté de Communes, Commune – ont mobilisé l’Établissement Public Foncier de Bretagne pour que ce dernier se porte acquéreur de cet ancien abattoir afin de mettre en œuvre un projet de ré-industrialisation.

 

C’est dans ce cadre que le tribunal de Commerce de Rennes a validé par ordonnance le 2 octobre 2017, la proposition d’acquisition présentée par l’EPF Bretagne et portant sur le site historique des abattoirs Gad et des biens annexes.

 

Avec cette acquisition, le projet porté par les personnes publiques via l’EPF Bretagne rentre dans une phase opérationnelle, qui débutera par la déconstruction des bâtiments obsolètes et l’installation du groupe Cocorette, leader sur le marché de l’œuf alternatif, sur une partie du site. »