La méthode d'action

23/11/2017

 

La désaffection des centres-bourgs trouve son origine dans différents phénomènes : logements anciens devenus inadaptés aux modes de vie actuels, construction d’une maison neuve parfois moins coûteuse et plus sécurisée que la réhabilitation d’une maison ancienne, politiques urbaines favorisant l’implantation de commerces et de logements en extension urbaine,… Seules des actions coordonnant les politiques urbaines et règlementaires, les aides financières, les propositions architecturales et l’analyse sociologique pourront inverser le phénomène.

 

La démarche de revitalisation des centres-bourgs se veut donc transversale. Elle permet dans un premier temps d’identifier l’ensemble des logements vacants, dégradés, ou à vendre et les terrains pouvant être mobilisés. Un projet est ensuite défini en association avec les habitants et les acteurs économiques du territoire dans le cadre d’ateliers participatifs. Il a pour objectif de donner envie aux habitants de rester ou de s’installer dans le centre-bourg. Une des réponses relève de l’adaptation des centres-bourgs à la manière dont les habitants désireraient y vivre : aménager des aires de jeux et des espaces piétons sécurisés, redonner de la luminosité à l’habitat existant et développer des formes d’habitat diversifiées, proposer des jardinets ou encore développer les activités festives et associatives. Les modalités de réalisation de ces projets sont ensuite identifiées dans une dernière étape :

  • mise en place d’aides financières favorisant la réhabilitation du bâti ancien,
  • acquisitions de certains biens par la collectivité via l’EPF Bretagne pour adapter les parcelles aux nouveaux modes de vie,
  • mise en place de chantiers pilotes mobilisant les artisans du territoire et les techniques locales afin de donner à voir ce que peut donner une réhabilitation de qualité,
  • mise en place d’une stratégie de communication afin de valoriser l’image des territoires et la vie en centre-bourg 

Actualités liées